Abbé Moreux à Bourges
 
L'abbé Moreux en observation
     
Sommaire
Tourisme
Vie locale
Histoire
Produits locaux
Photos
 

L'abbé Moreux

Théophile Moreux plus connu sous le nom de Abbé Moreux

L’abbé Moreux est un homme de science aux multiples facettes. Ce personnage curieux reste une des figures emblématiques de la diffusion d'une astronomie populaire et un précurseur de la vulgarisation scientifique.

Il s’est essayé à tout avec bonheur. Grand voyageur, illustrateur, écrivain, journaliste, cet abbé berrichon et atypique portait la soutane mais tenait aussi salon littéraire à Paris. On peut résumer son œuvre essentielle à la science de l’astronomie, particulièrement le Soleil et la planète Mars. Il observait les éclipses et les taches solaires et tentait de répertorier, avec les moyens de son époque, les canaux de Mars.

Théophile Moreux naît dans le Cher à Argent sur Sauldre en 1867. Il fréquente l'école de la Chapelle Saint Ursin où son père y est instituteur, puis le séminaire Saint Célestin de la route de Dun à Bourges (Aujourd’hui Lycée Jacques Cœur). Il y restera comme professeur de sciences et de mathématiques après avoir été ordonné prêtre à 24 ans en 1891. Il s'est éteint à Bourges en 1954, à l'âge de 87 ans. La ville de Bourges a fêté en 2004 le 50ème anniversaire de sa mort.

Professeur au séminaire St Célestin de Bourges, C’est en 1896 qu’il décide de rencontrer Camille Flammarion. Le courant passe entre les deux hommes, et l’astronome célèbre appuie le jeune abbé. Fervent partisan de la science au service et au bonheur de l’homme car pour lui foi et sciences sont indissociables, il se servira de tous les moyens de son époque : livres, revues scientifiques, conférences et séminaires pour les faire connaître au plus grand nombre. L’abbé Moreux publiera une centaine de titres, dont une cinquantaine traitaient de l’astronomie. Il popularisa et vulgarisa les sciences dans des éditions à petits prix pour son époque. En 2002 l’un de ceux ci sera réédité pour la dixième fois, les sciences mystérieuses des pharaons, un record que certains écrivains aimeraient approcher. Conjointement il créa et dirigea la revue du ciel de 1916 à 1939, pour passionnés et curieux d’astronomie.
C’est en 1907, qu’il fit construire son observatoire à Bourges à l’écart du centre ville et qui est aujourd’hui rue Ranchot . Il s’agit d’une bâtisse de style mauresque qui ressemble à une des églises qu'il avait vu en afrique du nord. Cette maison et sa tour observatoire dont seule la coupole a disparue, est toujours visible. Il n’est pas besoin de vous donner le numéro de la rue, vous la reconnaîtrez sans problème.

L'observatoire de l'abbé Moreux à Bourges, avec sa coupole

Comme on l’a vu précédemment l’abbé Moreux s’intéressait à tout, et la météorologie fut une autre science qui le passionna. Il s’est évertué à effectuer des relevés météo depuis son observatoire, très régulièrement de 1913 à 1950. C’est ainsi que 40 ans de données météo sont enregistrées à la station de Bourges. Bien entendu la météo est surtout difficile à prévoir, et grâce à ses observations il tenta de prévoir le temps qu’il allait faire. Il faut le dire pas beaucoup plus mal que nos techniciens météo aidés de leurs ordinateurs et satellites. Les prévisions météo ne sont pas encore très fiables au delà de 3 jours, et encore !

Incendies au 19ème siècle à Bourges - Henri Laudier