Le grand argentier
 
Bourges - Jacques Coeur
     
Sommaire
Tourisme
Vie locale
Histoire
Produits locaux
Photos
 

Jacques Coeur

Jacques COEUR - A coeur vaillant, rien d'impossible

Comment parler de Bourges sans parler de Jacques CŒUR !

Jacques CŒUR n'est pas une légende, mais sa vie ne saurait se décrire comme l'ascension fulgurante jusqu'aux plus hauts sommets de la société d'un commerçant de Bourges, jusqu'à la chute brutale et le bannissement.

Né à Bourges vers 1400 il fit son apprentissage dans le milieu familial du commerce et de la marchandise locale.  En 1427 on le trouve gérant en sous ordre, de la chambre des monnaies de Bourges. En 1430 il fonda une société commerciale pour la fourniture de la cour du Roi de Bourges (Charles VII), en marchandises de luxe et de denrées rares importées du levant. Marchand et homme d'affaires avisé, en 1432 il eut l'idée de faire lui même le voyage jusqu'au moyen orient. Agnès Sorel, favorite du roi était sa meilleure cliente, elle lui achète de grandes quantités d'étoffes précieuses ainsi que toutes les femmes de la cour.

C'est en 1436, à la reprise de Paris que les affaires devinrent plus aisées. Chargé de la rentrée des impôts en Berry et Languedoc, il fut nommé commis puis argentier du Roi. Anobli en 1441, Jacques CŒUR développa ses affaires en installant des comptoirs à Montpellier, Lyon et Tours. N'hésitant pas à s'installer également à Bruges et à Genève. Grâce à des saufs conduits du pape, il fait commerce de tout : armes, épices, tissus, nourriture et bijoux etc... A partir de 1447 il se constitua un énorme domaine foncier en Berry: Saint Fargeau, Ainay le vieil, Barlieu, Ménetou salon, Marmagne et Maubranche. C'est à cette époque qu'il se fit construire à Bourges «une grande maison», et des chapelles dans la cathédrale, ornées de décors à la gloire de Charles VII. En 1449 il put prêter au Roi des sommes énormes pour financer la reconquête du royaume.

Le grand argentier - Jacques COEUR

Au fait de la fortune, au moment ou il pensait être au mieux avec Charles VII, ce dernier le fit brusquement arrêter et emprisonner le 31 juillet 1451. Traîné de château en château partout où la cour se rendait, il était placé au secret. Condamné à la peine capitale en 1453, celle ci fut commuée en bannissement par déférence au pape. Ses biens furent séquestrés. Quinquagénaire, incarcéré et ruiné, Jacques CŒUR trouva la force de s'évader en 1454 du château de Poitiers. Il réussi à regagner Rome et la cour pontificale. Ses fidèles amis et commis avaient évacué à Naples une partie de sa flotte et de ses biens. Il entreprit alors de refaire fortune sous la protection du Saint siège.

Il mourut d'on ne sait quoi, le 25 Novembre 1456.

Une légende commença...

Charles VII - Les maisons en pans de bois