Les puits de Guerry à Bourges
 
Il y a maintenant 69 ans à Bourges !
     
Sommaire
Tourisme
Vie locale
Histoire
Produits locaux
Photos
 

Les puits de Guerry

Cliquez pour voir la liste

Une trajédie locale, dont furent victimes 26 juifs jetés vivants dans un puit à proximité de Bourges. Un seul témoin survécu, Monsieur Charles Krameisen, il raconta l'histoire.

C'est au cours de l'automne 1939 que des familles juives alsaciennes et lorrainnes se réfugient dans le Berry, en particulier à Saint Amand Montrond et dans la campagne environnante.

Ils y vécurent la guerre dans une relative sécurité durant quatre années, comme d'autres familles israélites de la région ainsi que des familles juives exilées de la région parisienne pour les mêmes raisons. A cette époque Saint Amand, sous Préfecture du Cher était encore en zone libre.

Dès le soir du 6 Juin 1944, les groupes résistants de Saint Amand Montrond recoivent l'ordre de liberer la ville. Les objectifs sont la sous Préfecture et le siège de la milice locale. Les 300 maquisards de l'opération sortent vainqueurs de l'assaut et prennent 13 miliciens en otage, qu'ils emmènent dans la Creuse.

Mais la ville va payer cher cette libération éphémère.

Mr Krameisen, rescapé  de la trajédie des puits de Guerry

Quelques heures plus tard, une colonne de blindés allemands encercle la ville et avec l'aide de miliciens locaux, 200 personnes sont arretées, et huit sont fusillées sur place. Le 11 Juin les miliciens veulent punir la ville et 60 prisonniers sont emmenés à Vichy.

Mais le milicien Joseph Lecussan qui s'est auto proclammé sous Préfet, n'en a pas terminé avec la ville, et il se vengera sur une poignée de réfugiés juifs avec l'aide de la gestapo de Bourges et le tristement célèbre Paoli. 71 personnes sont arrêtées et rassemblées dans le cinéma de la ville, pendant que leurs maisons sont saccagées et pillées. Ils sont ensuite conduits au Bordiot, la prison de Bourges.

Du fait du débarquement allié sur les cotes normandes, la déportation de ces otages est rendue impossible. Ordre est donné d'une exécution sur place. Le 24 Juillet 1944 un camion prend en charge 26 prisonniers à la prison de Bourges, et les emmènent à 12 kilomètres de Bourges, dans une ferme isolée du village de Soye en Septaine, à la ferme de Guerry très précisement.



Lire la suite ... Le témoignage de Monsieur Krameisen

Bourges en 1940 - L'affaire Paoli - Le franciscain de Bourges